Signature d’une convention « classe de défense et de sécurité globale »

Signature d’une convention « classe de défense et de sécurité globale »

Placée sous l’égide du Polynôme académique de Polynésie française, la convention « classe de défense et de sécurité globale » a été signée vendredi 16 octobre 2020 au lycée hôtelier de Tahiti entre le commandant de la base navale de Papeete et le proviseur, respectivement Bruno LACROIX et Pépin MOU KAM TSE.

Cette convention a été également signée par la ministre de l’éducation, de la modernisation de l’administration, en charge du numérique, Christelle LEHARTEL, par le vice-recteur, Philippe LACOMBE, par le commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, le contre-amiral Jean-Mathieu REY et par le secrétaire général de l’association régionale de l’Institut des hautes études de défense nationale, Karl TEFAATAU.

Les classes « de défense et de sécurité globale » sont un partenariat fort entre une unité militaire, la base navale de Papeete en l’occurrence, et une classe, celle du lycée hôtelier de Tahiti. Intégrées à un projet d’établissement, elles permettent aux élèves de vivre une expérience intéressante et susceptible de les aider dans leur scolarité, donc de lutter contre l’illettrisme et le décrochage scolaire.

Loin d’être des filières de préparation pour les armées, ces classes ont pour vocation de constituer un support permettant de donner plus de sens à l’enseignement et de faciliter l’apprentissage des élèves en les motivant. Ces conventions sont conclues en application du protocole d’accord interministériel du 20 mai 2016 relatif au développement des liens entre la jeunesse, la défense et la sécurité nationale (BOEN dn°26 du 30 juin 2016), du protocole d’accord entre la Polynésie française, le ministère de la défense, et le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche en date du 05 février 2009, et du document d’application du titre IV du protocole, et en particulier son 2ème alinéa “le rôle du Trinôme”, dans lequel la Polynésie française s’est associée au Trinôme pré-existant qui a pris le titre de “Polynôme de la Polynésie française”.