Vous trouverez ici un ensemble informatif, facilitateur de projets personnels ou collectifs définissant les multiples opportunités et perspectives éducatives, européennes et internationales en faveur des personnels enseignants et à terme au bénéfice des élèves de la Polynésie française.

Ces possibilités prennent en compte les dispositifs existants à l’échelle nationale mais également les attentes de la communauté éducative de la Polynésie française, dans un contexte géographique et linguistique qui est celui des antipodes, et dont les caractéristiques locales appellent de nouveaux projets, de nouvelles stratégies d’ouverture au monde, au bénéfice de la jeunesse et du professionnalisme des enseignants.

C’est en vous aidant de ce zoom proposé ici sur le monde, européen mais aussi océanien, asiatique, américain, que vous pourrez préparer votre projet de mobilité à l’international.

« L’école doit favoriser l’intégration des futurs citoyens français dans l’espace politique de l’Union européenne et rendre possible la mobilité professionnelle dans l’espace économique européen »   Extrait du rapport annexé de la loi du 8 juillet d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République.

Formations et échanges

Cette rubrique présente les actions-clés annuelles de formation et d’échanges au niveau national.

Ces programmes d’échanges ont une définition spécifique, s’ouvrant à l’Europe et au monde, afin de renforcer les compétences professionnelles, culturelles, interculturelles, linguistiques des enseignants du premier et du second degré, soit par des échanges d’ordre pédagogique, professionnel, au bénéfice des élèves et de leur propre parcours.

La diversité des programmes à l’international se décline en formations, échanges et mutations. Mais au-delà de ces modalités, il importe de prendre la mesure de l’évolution des enjeux internationaux, plus spécifiquement européens qui demeurent incontournables, traduits tant dans les enseignements que dans la refondation du système éducatif français qui a pour vocation de se doter d’une stratégie d’ouverture internationale. Ces programmes d’actions vers l’international permettent d’ouvrir les établissements scolaires sur l’Europe, au monde et d’assurer la promotion du Français dans le monde.

Les programmes européens Erasmus +, programmes majeurs en faveur du rayonnement de l’Union Européennes, présentés également n’en demeurent pas moins complémentaires.

Présentation générale des actions internationales

Enseignement public : Échange franco-allemand


Public : programmes pour les enseignants du premier degré exclusivement.

Objectifs et durée : Une année scolaire, renouvelable une fois. Cet échange a pour objectif la promotion de l’enseignement de l’allemand de la maternelle en CM2, ainsi que la diffusion de la langue et de la culture françaises en Allemagne. Les enseignants ayant bénéficié de ce programme de perfectionnement linguistique en Allemagne s’engagent en retour à assurer des actions afin de développer l’enseignement de l’allemand. Un principe de réciprocité sous tend ce projet, les élèves français recevant avec profit également des cours assurés par des enseignants allemands.

Organisation : la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) en collaboration avec l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ).

Séjours professionnels en Allemagne, Autriche, Espagne, Irlande, Italie, au Portugal et au Royaume-Uni

Public : enseignants du second degré de l’enseignement public exclusivement, de langues et de disciplines non linguistiques (prioritaires) et aux enseignants d’autres disciplines (non prioritaires) :

Objectifs et durée :

  • Programme de deux semaines consécutives dont une semaine sur la période des congés scolaires
  • Ces séjours ont pour objectif le renforcement des compétences linguistiques et culturelles des enseignants et de renforcer les partenariats éducatifs entre établissements et personnels enseignants des pays européens
  • Les enseignants bénéficient d’une intégration à part entière dans l’établissement d’accueil dont les modalités sont variables, comprennent des conduites de cours en binôme, observation des pratiques en classe, découverte et étude des dispositifs d’accompagnement dans les établissements, analyse des parcours d’orientation, des types d’évaluation, du pilotage de l’encadrement.

Pour organiser son séjour professionnel, il convient d’identifier un établissement d’accueil, de joindre comme pour le Royaume Uni un courrier d’invitation, ou d’accueillir un enseignant de l’établissement partenaire. Dans le cadre de réciprocité, il est demandé de constituer deux dossiers : un dossier départ et un dossier accueil.

Les conditions diffèrent selon les établissements partenaires mais témoignent de la nature diverse desdits séjours professionnels.

Organisation : Le Centre international d’études pédagogiques (CIEP), en liaison avec l’Inspection générale de l’Education nationale, gère la mise en œuvre et le suivi administratif et financier de ce programme.

Accueil d’enseignants européens dans un établissement public du second degré

Ce programme offre la possibilité d’accueillir un enseignant européen dans un établissement scolaire français pour un séjour de deux semaines. Néanmoins les établissements et les enseignants proposant un établissement partenaire d’accueil sont considérés comme prioritaires, lors du dépôt des candidatures. Pour l’éligibilité, le professeur ou l’établissement partenaire doivent prendre l’attache de l’organisme en charge de ce programme dans son pays respectif.

Les universités -BELC d’hiver et d’été du CIEP Formation pour les métiers du français dans le monde et les universités régionales – BELC

Public : enseignants, aux formateurs et aux personnels d’encadrement spécialisés en français langue étrangère, français langue seconde et français sur objectifs spécifiques, formateurs en français langue étrangère (FLE), français langue seconde (FLS), français sur objectifs spécifiques (FOS), évaluation et certifications, ingénierie de la formation et technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE).

Objectifs et durée :
Les sessions d’université d’hiver et d’été BELC proposent diverses formules et calendriers. La pluralité de ces sessions de formations permettent d’allier aux contenus pédagogiques (l’organisation d’un cours de français langue étrangère, la conception de matériel pédagogique pour la classe de FLE, enseigner le français à des adultes migrants), une démarche d’ingénierie de la formation (conception et pilotage de plans de formation continue, développement d’une démarche qualité dans un centre de langue), et l’intégration des Tice dans l’enseignement du FLE ( ressources et projets numériques), permettant également de devenir examinateur-correcteur examinateur Delf, Dalf, de tutorer dans le dispositif PRO FL, de former des examinateurs-correcteurs, Delf-Dalf.

À retenir : ces deux rencontres organisés par le CIEP sont des temps forts dans le calendrier de la formation des professionnels du français langue étrangère (FLE), pour une formation proposant les techniques professionnelles les plus récentes.

« Les deux rendez-vous internationaux de référence pour la formation des professionnels du français langue étrangère (FLE), du français langue d’enseignement et des cultures francophones. » CIEP.

Un certificat de stage est délivré à l’issue du stage. Ce document atteste de la participation des stagiaires, ainsi que de leur professionnalisme renforcé forgeant une carrière amenée à évoluer.

Stages de perfectionnement linguistique, pédagogique et culturel à l’étranger

Public :enseignants des premier et second degrés, enseignement public

Objectifs et durée :
Ces stages ont pour objectif de renforcer les compétences linguistiques et culturelles des enseignants participants, portant pour le premier degré sur sont l’allemand, l’anglais, l’italien, et pour le second degré, l’allemand, l’anglais, l’arabe, l’espagnol et l’italien. La durée des stages est variable selon les pays et la langue, se déroulant durant congés scolaires d’été. Le choix ne peut porter que sur un seul pays, pour la fiche de candidature. Un bilan pourra être adressé aux IA/IPR ou IEN/EG à la fin du stage, ainsi qu’un questionnaire d’évaluation.

Langues proposées :

Organisation : la gestion et le suivi administratif et financier de ce programme sont traités par le CIEP, en liaison avec l’inspection générale de l’éducation nationale.

SOMMAIRE

1. Europe

  • ERASMUS +
  • ÉCHANGES ET ACTIONS DE FORMATION À L’ÉTRANGER Année 2015-2016
  • ALLEMAGNE
  • PRINCIPAUTÉ D’ANDORRE 

2. OUTRE MER

  • MOBILITÉ 2015 PERSONNEL DE DIRECTION 
  • VACANCES DE POSTES / ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRÉ
  • VACANCES DE POSTES OUTRE MER  / PERSONNELS ENSEIGNANTS, d’ÉDUCATION ET D’ORIENTATION  DU SECOND DEGRÉ

3. Mobilités dans le monde

  • MUTATIONS
  • ÉCHANGES ET ACTIONS DE FORMATIONS À L’ÉTRANGER 

Tableau récapitulatif des programmes d’échanges par public concerné pour l’année 2015-2016

– Etats-Unis Codofil, séjour en Louisiane

– Québec   : échange poste pour poste avec le Québec

– CIEP Formations Du Centre international d’études pédagogiques

Les universités -BELC d’hiver et d’été du CIEP Formation pour les métiers du français dans le monde et les universités régionales – BELC

Bulletin officiel n° 38 du 16 octobre 2014

Pour plus de précisions sur  les actions et échanges, consulter le tableau récapitulatif des programmes d’échanges par public concerné pour l’année 2015-2016.

Bulletin officiel   n° 38 du 16 octobre 2014  

Allemagne

Programme d’études en Allemagne pour professeurs d’histoire et géographie titulaires

Programme de coopération entre le ministère français chargé de l’éducation nationale et le ministère de l’éducation du land de Hesse, financé par le ministère français chargé des affaires étrangères

Appel à candidature aux professeurs d’histoire et géographie

Ce stage d’un mois en Allemagne, du 1er au 28 février 2015 offre une formation pratique et théorique destinée aux professeurs d’histoire et géographie « ayant une bonne connaissance de l’allemand correspondant au niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). »

Les enseignants seront accueillis à l’université et au Studienseminar für Gymnasien de Francfort-sur-le-Main et affectés dans un établissement d’enseignement secondaire, bénéficiant également d’une formation à l’université et de cours de perfectionnement en allemand.
Ce stage constitue un atout dans la préparation d’une certification complémentaire d’enseignement en langue étrangère d’une discipline non linguistique, notamment pour enseigner en sections européennes et dans les sections délivrant le baccalauréat et l’Abitur.

Date limite de dépôt des dossiers : 15 octobre 2014

Pour en savoir plus : 

daad

DAAD, Office allemand d’échanges universitaires

Monsieur Kilian Quenstedt
DAAD Paris
Hôtel Duret de Chevry, 8 rue du parc Royal, 75003 Paris
Téléphone : 01 44 17 02 38, fax : 01 44 17 02 31, mail : profs-stagiaires@daad.de
Candidature en ligne sur le site Internet http://paris.daad.de/ (rubrique « Bourses »).
Bulletin officiel n° 32 du 4 septembre 2014

Principauté d’Andorre

Recrutement de personnels titulaires ou stagiaires des différentes catégories de personnels de l’enseignement public dans les établissements Français de la principauté d’Andorre du ministère de l’Éducation nationale; de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La signature d’une convention entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la principauté d’Andorre, datée du 24 septembre 2003 (Journal officiel de la République française du 12 janvier 2006) définit les termes de l’enseignement français dans la principauté, prenant en « compte les besoins spécifiques de l’Andorre en adaptant l’enseignement dispensé dans les établissements français de la principauté. » Les enseignements conduisent aux diplômes français, faisant « l’objet de mesures d’aménagement pour permettre un renforcement de l’enseignement de la langue catalane, de l’histoire, de la géographie et des institutions de l’Andorre. »

Le dossier de candidature est à transmettre :

Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
Direction générale de l’enseignement scolaire
Service du budget, de la performance et des établissements
Sous-direction de la performance et du dialogue avec les académies
Mission outre-mer – Andorre
DGESCO B2-MOM
110, rue de Grenelle, 75357 Paris cedex 07

Calendrier des opérations
Date limite de réception des lettres de demande de dossier de candidature adressées directement à la mission outre-
mer – Andorre.
22 décembre 2014 inclus
Date limite de réception par la mission outre-mer – Andorre, des dossiers de candidatures acheminés par la voie hiérarchique 25 février 2015 inclus
Date de la commission nationale d’affectation Mai 2015

Pour en savoir plus

Bulletin officiel n°36 du 2 octobre 2014

OUTRE MER

Amérique – Québec – États-Unis

Québec

Échange poste pour poste avec le Québec

Public : enseignants du premier degré des classes de grande section de maternelle au cours moyen deuxième année, titulaires de leur poste, ainsi qu’aux enseignants spécialisés (CAPA – SH, option D) titulaires d’une CLIS ou d’une unité d’enseignement, justifiant de cinq d’ancienneté.

Objectifs et durée : Le resserrement des liens historiques et culturels, l’ouverture du système éducatif français, l’enrichissement pédagogique et didactique des deux systèmes éducatifs français et québécois sont les objectifs de ce programme, qui prolongent les liens historiques et patrimoniaux de ces deux pays.

Organisation : la Direction des Relations Européennes et Internationales et de la Coopération (DREIC), et au niveau national, la DAREIC de l’Académie d’Amiens.

Etats-Unis

Codofil, séjour en Louisiane

Public : enseignants des premier et second degrés et les professeurs de français langue étrangère (FLE), enseignement public et privé sous contrat

Objectifs et durée : Le séjour Codofil en Louisiane, d’une année scolaire renouvelable en deux fois, intègre un principe d’interculturalité et un programme dit « d’immersion », l’enseignement spécifique en français des matières du programme américain, dans des établissements louisianais du primaire et du secondaire (niveau collège français). Il est attendu des professeurs de FLE et des professeurs de lettres, et de langues vivantes d’enseigner le français langue étrangère. Les apprentissages portent également sur les lettres, mathématiques, histoire et géographie, sciences physiques et chimiques, sciences de la vie et de la Terre, langues vivantes, éducation physique et sportive.

Cette action vise le développement du français dans l’État de Louisiane (LDE), par la contribution de professeurs des écoles, de professeurs certifiés, agrégés, traduisant le soutien apporté par la France aux Etats-Unis.

Le programme CODOFIL résulte des accords de coopération franco-louisianais, afin de renforcer les compétences linguistiques et culturelles des professeurs des écoles et instituteurs français, dans l’enseignement de l’anglais en primaire, offrant également une opportunité d’ouverture sur un système éducatif et une culture différente. Les professeurs de FLE ont de fait également l’occasion de perfectionner leur pratique professionnelle.

Organisation : Ce programme associe plusieurs partenaires : le conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil) et le département de l’éducation de l’État de Louisiane (LDE), en partenariat, en France, avec le ministère des affaires étrangères et le ministère de l’éducation nationale. Le CIEP est chargé de la mise en œuvre et du suivi administratif de ce programme.

Québec

Échange poste pour poste avec le Québec

Public : enseignants du premier degré des classes de grande section de maternelle au cours moyen deuxième année, titulaires de leur poste, ainsi qu’aux enseignants spécialisés (CAPA – SH, option D) titulaires d’une CLIS ou d’une unité d’enseignement, justifiant de cinq d’ancienneté.

Objectifs et durée : Le resserrement des liens historiques et culturels, l’ouverture du système éducatif français, l’enrichissement pédagogique et didactique des deux systèmes éducatifs français et québécois sont les objectifs de ce programme, qui prolongent les liens historiques et patrimoniaux de ces deux pays.

Organisation : la Direction des Relations Européennes et Internationales et de la Coopération (DREIC), et au niveau national, la DAREIC de l’Académie d’Amiens.

Etats-Unis

Codofil, séjour en Louisiane

Public : enseignants des premier et second degrés et les professeurs de français langue étrangère (FLE), enseignement public et privé sous contrat

Objectifs et durée : Le séjour Codofil en Louisiane, d’une année scolaire renouvelable en deux fois, intègre un principe d’interculturalité et un programme dit « d’immersion », l’enseignement spécifique en français des matières du programme américain, dans des établissements louisianais du primaire et du secondaire (niveau collège français). Il est attendu des professeurs de FLE et des professeurs de lettres, et de langues vivantes d’enseigner le français langue étrangère. Les apprentissages portent également sur les lettres, mathématiques, histoire et géographie, sciences physiques et chimiques, sciences de la vie et de la Terre, langues vivantes, éducation physique et sportive.

Cette action vise le développement du français dans l’État de Louisiane (LDE), par la contribution de professeurs des écoles, de professeurs certifiés, agrégés, traduisant le soutien apporté par la France aux Etats-Unis.

Le programme CODOFIL résulte des accords de coopération franco-louisianais, afin de renforcer les compétences linguistiques et culturelles des professeurs des écoles et instituteurs français, dans l’enseignement de l’anglais en primaire, offrant également une opportunité d’ouverture sur un système éducatif et une culture différente. Les professeurs de FLE ont de fait également l’occasion de perfectionner leur pratique professionnelle.

Organisation : Ce programme associe plusieurs partenaires : le conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil) et le département de l’éducation de l’État de Louisiane (LDE), en partenariat, en France, avec le ministère des affaires étrangères et le ministère de l’éducation nationale. Le CIEP est chargé de la mise en œuvre et du suivi administratif de ce programme.

Mobilités dans le monde


Chaque année, sont publiées au Bulletin officiel de l’Éducation nationale les offres de mobilité et appels à candidature à destination des fonctionnaires titulaires du Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Les intitulés des postes et missions à l’étranger témoignent de la diversité des demandes, et appellent des compétences et des profils précis, en faveur de l’efficacité des actions menées à l’étranger par le gouvernement français, dans les domaines de la formation, de la recherche et du développement culturel, technologique et scientifique.

Ces offres de mobilité engagent selon les procédures de recrutement des accords interministériels, notamment entre le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et le Ministère des Affaires Étrangères, ainsi que différentes directions placées sous la tutelle respective de ces ministères.

Quels sont les postes proposés ?

  • Services de coopération et d’action culturelle
  • Instituts français dont 12 bureaux rattachés à l’Institut français Paris
  • Services scientifiques
  • Alliances françaises subventionnées
  • Établissements scolaires à programmes français (AEFE, Mission laïque française, autres établissements)
  • Centres franco-nationaux
  • Instituts de recherche (IFRE)
  • Antennes locales de l’Agence française de développement (AFD)

Quelles sont les procédures institutionnelles de recrutement?

Affectation à l’étranger de personnels de Ministère chargé de l’éducation (AFET)
POSTES ET MISSIONS A L’ETRANGER (HORS AEFE)

Postes et missions à pourvoir dans le réseau extérieur du Ministère des Affaires Étrangères (MAE) :

Il convient de souligner que les postes relevant de l’opérateur AFET sont susceptibles d’être implantés d’une part dans un service ou un établissement relevant du ministère des affaires étrangères, d’autre part d’intégrer la catégorie des postes d’experts techniques internationaux à l’étranger. Ces postes sont ouverts à différentes catégories de personnels.
La politique de solidarité avec un certain nombre de pays que le gouvernement français met en œuvre définie comme une priorité, se traduit par le renforcement des liens culturels, scientifique et technique et l’envoi d’experts dans le cadre de ces relations privilégiées.

« Ces experts techniques internationaux sont mis à la disposition des autorités de l’État d’affectation pour servir dans les structures nationales ou régionales », notamment :

  • Le Maghreb
  • L’Afrique subsaharienne
  • L’Océan Indien
  • Les Caraïbes
  • L’Europe de l’Est
  • Le Proche et Moyen-Orient
  • L’Asie

À noter cependant que les appels à candidatures relevant de l’AFET (voir la note de service) ne font pas l’objet de publications dans le Bulletin officiel. Pour être informé, il est nécessaire de se reporter aux parutions des « transparences » (listes des emplois et profils de références dans un service ou un établissement culturel relevant du ministère des affaires étrangères ou dans le réseau de la coopération technique, dans le cadre du mouvement de l’année suivante) sur le site de l’AFET

Formations externalisées du CIEP

 

Public :

  • professeurs de français langue étrangère et langue seconde, professeurs d’autres disciplines en reconversion professionnelle ;
  • professeurs confirmés appelés à devenir coordinateurs pédagogiques, formateurs ou auteurs de matériel pédagogique ;
  • formateurs d’enseignants et responsables de l’élaboration de programmes de cours ;
  • inspecteurs, cadres de l’éducation chargés de mettre au point des programmes de formation et d’amélioration de la qualité de l’enseignement du français ;
  • attachés de coopération pour le français ;

Programme Jules Verne

Le programme entend développer de manière significative la mobilité internationale des enseignants fondée sur le principe de l’internalisation du système éducatif français, conformément à la loi de la refondation de l’École, tant au bénéfice des élèves, en favorisant leur ouverture culturelle et leurs compétences en langues étrangères dès le début de la scolarité obligatoire, qu’en faveur des enseignants dont l’objectif du référentiel commun de formation du professeur comprend « la capacité à utiliser une langue étrangère dans les situations exigées par son métier » selon les recommandations de la Commission européenne.

Les précédentes opérations du programme Jules Verne lancé en 2009, ont bénéficié à plus de 500 enseignants. La dynamique du nouveau programme européen ERASMUS + (2014-2020) pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport participe également au déploiement du programme Jules Verne, tous deux favorisant sensiblement et plus largement la mobilité ainsi que les échanges européens et internationaux parmi les enseignants.

ORIENTATIONS DU PROGRAMME JULES VERNE

  • modalité 1 : mobilités enseignantes dans des établissements scolaires étrangers des premier et second degrés
  • modalité 2 : mobilités enseignantes au titre de la coopération et des partenariats internationaux du ministère ou des académies

FONDEMENTS DU PROGRAMME JULES VERNE

Le développement des sections internationales, de classes bi-langues, binationales ou européennes ne saurait se passer de la dimension internationale dans les enseignements, visant :

  • la mise en place de réseaux d’expertise, voire d’excellence dans le partage des pratiques
  • la mobilité des élèves et des enseignants
  • le décloisonnement des systèmes éducatifs à l’échelle européenne et internationale
  • l’usage et la montée en puissance du « numérique éducatif »

Quelle différence entre le programme Jules Verne et le nouveau programme européen ERASMUS + (2014-2020) ?

  • La durée du séjour : une année scolaire, à la différence du programme ERASMUS + qui favorise les mobilités de courte durée
  • La mise en œuvre d’accords internationaux : au niveau national et académique confortant une politique forte en faveur « de l’ouverture internationale de notre système éducatif et sa visibilité en complémentarité de la politique de coopération éducative du ministère des affaires étrangères. Pour les personnels retenus, cette procédure permettra d’autant mieux la valorisation, lors de leur retour, de leur expérience professionnelle, culturelle et linguistique à l’international. » Ladite procédure engage et consolide ainsi diverses stratégies interministérielles au niveau national et international.
  • Définition de fiches de postes : au niveau des académies et dans les pays d’accueil
  • Mise en place d’une convention précisant les modalités de services des enseignants et les conditions d’accueil (voir un exemple de convention type)

Vers quels pays ?

  • Coopération éducative avec l’Algérie, l’Allemagne, le Maroc, etc.
  • Sections internationales de français implantées dans des systèmes scolaires étrangers, comme celles en cours de création en Chine
  • Reconstruction de systèmes éducatifs dans des pays en crise, comme Haïti, par exemple
  • Partenariats dans le cadre des Centres d’excellence de formation technique à l’étranger
  • Ou ceux qui découlent de votre propre politique académique.

Quel public et quels niveaux de compétence en langues ?

  • Enseignants du premier degré
  • Enseignants des filières générales
  • Enseignants des filières techniques
  • Enseignants des filières technologiques
  • Enseignants des filières professionnelles

« Pour bénéficier pleinement de leur séjour, les candidats posséderont le niveau de compétence B2 (Cadre européen commun de référence pour les langues) dans la langue du pays d’accueil et/ou dans l’une des huit langues étrangères les plus enseignées en France (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, portugais, russe). »

 

Adresses utiles

la Direction des Relations Européennes et Internationales et de la Coopération, Dreic, 110, rue de Grenelle, 75357 Paris 07 SP ;

la Direction Générale des Ressources Humaines, DGRH, mission de gestion des potentiels et de la mobilité internationale, 72, rue Regnault, 75243 Paris cedex 13

Mission laïque française – MLF

Pour mener à bien les missions et les actions au sein de ses établissements implantés à l’étranger, la Mission laïque française recrute chaque année des enseignants titulaires, des personnels de direction , proviseurs, principaux et adjoints, directeurs d’écoles primaires, conseillers principaux d’éducation, personnels administratifs, agents comptables, gestionnaires, ainsi que des non titulaires et des personnels retraités.

Une des particularités de la Mission laïque française réside dans l’étendue de son large réseau, composée d’une part d’un réseau traditionnel d’établissements d’enseignement, pour certains conventionnés par l’AEFE, ou le Ministère des Affaires Étrangères, et d’un réseau d’écoles d’entreprises, dans le monde : Amérique du Nord, Amérique du sud, Afrique, Asie-Pacifique, Europe, Moyen Orient.

L’Office Scolaire et Universitaire International, autre association sans but lucratif associée à la Mission laïque française, a pour vocation d’assurer « la diffusion à travers le monde de la langue et de la culture françaises en particulier par un enseignement à caractère intellectuel. »

Les actions de la Mission laïque française s’exercent dans la gestion administrative, financière, pédagogique, et patrimoniale des établissements scolaires placés sous son autorité et sa responsabilité, mais également dans le cadre de la formation initiale et continue, et dans une plus large perspective, par le biais de conventions, sous la forme de prestations en matière de conseil, d’ingénierie pédagogique et administrative.

Ses missions se traduisent par ailleurs dans le cadre d’actions de coopération éducative, en lien avec le Ministère des Affaires étrangères, notamment par ses interventions en cas de situations de crise ou post-crise, en tant qu’opérateur de l’État ou d’entreprises. »

Contacts de la Mission laïque française :
Mission laïque française
9, rue Humblot
F-75015 Paris
Tél. : +33 (0)1 45 78 61 71
Fax : +33 (0)1 45 78 41 57
E-mail : accueil.mlf@mlfmonde.org

Cliquer ici pour consulter l’annuaire des établissements et les objectifs de la Mission laïque française à l’étranger

Cliquer ici pour en savoir plus sur le recrutement en ligne et les postes proposés par la Mission laïque française

L’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger – AEFE

Placée sous la tutelle du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, l’agence est un établissement public national assurant le rôle d’opérateur des missions de service public dans les établissements scolaires français homologués conjointement par le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

> Bulletin officiel n° 30 du 25 juillet 2013

À ce titre, l’AEFE veille à la conformité institutionnelle des établissements scolaires, garantissant la qualité des enseignements et les procédures d’orientation dans l’intérêt des élèves français scolarisés à l’étranger, à l’instar de tout établissement scolaire sur le territoire national.

Chaque année, l’AEFE met en œuvre le recrutement des personnels titulaires destinés à exercer dans les établissements scolaires homologués, par la publication au Bulletin officiel, des postes susceptibles d’être vacants pour chaque rentrée. Deux positions de détachement sont envisageables pour les personnels titulaires, par voie de détachement suite au dépôt des candidatures examinées en commission, pour une période de trois ans, renouvelable une fois, ou encore en qualité de résident (sur proposition du chef d’établissement et après avis de la commission consultative paritaire locale).

Outre la gestion et l’animation des établissements scolaires, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger constitue un atout majeur en faveur du rayonnement de la France à l’échelle internationale, de par l’ampleur de son réseau d’écoles, accueillant les enfants des familles françaises expatriées mais également de nombreux élèves de nationalités étrangères.

La politique internationale du gouvernement français sous « la forme de diplomatie d’influence », afin de « promouvoir la culture française, la francophonie » demeure attachée au développement du dispositif éducatif AEFE, fort de la qualité du système scolaire français, et de ses valeurs humanistes, fondements des enseignements français. La présence de la France à l’échelle internationale s »en trouve par ailleurs confortée au travers de la représentation et de la diffusion de la langue et de la culture françaises.

« Le principal objectif de l’AEFE est de servir et promouvoir un réseau scolaire unique au monde, constitué en 2013 de 488 établissements implantés dans 130 pays. »

Informations sur les modalités de recrutement et les postes susceptibles d’être vacants : Bulletin officiel n° 31 du 29 août 2013

Site de l’AEFE

Site du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Site du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

L’association franco-libanaise pour l’éducation et la culture (AFLEC)

Le réseau de l’AFLEC est composé d’établissements scolaires situés principalement au Liban et aux Émirats arabes unis :

  • le collège Elite de Beyrouth
  • le collège Elite de Beyrouth-Bchamoun
  • le collège Elite de Tyr
  • le lycée Français International de Dubai
  • International Concept for Education de Dubai
  • le lycée Théodore Monod d’Abu Dhabi

L’Association Franco-Libanaise pour l’Éducation et la Culture (AFLEC), association de droit français, sans but lucratif (loi de 1901), œuvre en partenariat avec la Mission laïque française. Les principes de L’AFLEC reposent sur la diffusion des valeurs humanistes, le respect des personnes, la promotion de la parité et de l’égalité filles-garçons. Le réseau de l’association propose un enseignement axé sur les instructions et programmes nationaux, tout en privilégiant le multiculturalisme et l’ouverture internationale.

Sa devise « Deux cultures, trois langues » s’inscrit dans le rayonnement de la culture française, ainsi que dans l’appropriation de la culture du pays, en particulier la culture arabe d’influence croissante dans le monde d’aujourd’hui. L’anglais est également enseigné, selon une approche culturelle, mais également comme langue de communication internationale, et langue d’enseignement des disciplines.

Le détachement des personnels se décline selon trois types de contrats, proposés par la commission d’affectation de l’AFLEC : Résident AFLEC, Résident Local, Détaché Local.

Les enseignants, et personnel de direction (chefs d’établissement ou proviseur adjoint) sont informés chaque année par la parution au Bulletin officiel, des campagnes de recrutement de L’Association, ainsi que sur le site de l’AFLEC, mentionnant les conditions de recrutement : être titulaire de l’Éducation nationale avec une ancienneté générale de service de 3 ans minimum, et les postes susceptibles d’être vacants.

Sources :

Bulletin officiel n° 31 du 29 août 2013

Site de L’Association Franco-Libanaise pour l’Éducation et la Culture (AFLEC)