Quel que soit votre statut d’étudiant, quel que soit le baccalauréat obtenu, général, technologique ou professionnel, vous trouverez dans cette rubrique un ensemble de pistes et de perspectives à titre informatif pour partir à l’étranger, dans le cadre de l’Union Européenne, ou au-delà de ses frontières, à l’échelle internationale.

Pour l’étudiant d’aujourd’hui, il est essentiel d’avoir une conscience claire des enjeux internationaux et plus particulièrement européens dans son parcours de formation post bac, universitaire , écoles, instituts, ou lycées (BTS, Mention complémentaire,…).

Pour ce faire, chaque université de France métropolitaine et localement à Tahiti, l’Université de Polynésie française UPF intègrent dans leurs programmes internationaux de nombreuses opportunités de poursuite d’études, envisageables majoritairement en L3, ou en Master à l’étranger. Afin de préparer au mieux vos projets, il convient avant tout de contacter le service international de votre université dont les accords avec les universités partenaires sont variables selon les filières.
Les programmes proposés sont de durée variable, un semestre voire une année, permettant aux étudiants de se doter d’une culture ouverte vers l’international, favorisant la mobilité géographique, développant une ouverture intellectuelle vers d’autres systèmes éducatifs.

Outre ces deux principes, cette ouverture participe à l’employabilité des futurs actifs qui entreront dans le marché du travail à moyen terme, pourvus d’une capacité à s’adapter à des évolutions rapides, de solides compétences en langues étrangères, de niveau courant au lexique de spécialité. Notre société qui se caractérise par une économie de plus en plus complexe, par la mondialisation et ses effets induits imposent la recherche de pratiques novatrices dans l’esprit des étudiants.

Il convient également de souligner que les études poursuivies permettent la validation de crédits ECTS universitaires semestriels voire annuels dans l’obtention du diplôme préparé.
En tout état de cause, l’approche pragmatique et linguistique de ces expériences à vivre à l’étranger, de nos jours et pour l’avenir, s’ouvrir au niveau européen et international sont devenus des impératifs incontournables au sein de chaque parcours de formation initiale, et constituent pour les étudiants un atout stratégique, une valeur ajoutée dans la recherche future d’un emploi.

PARTIR À L’ÉTRANGER EN TANT QU’ASSISTANT(E) DE LANGUE FRANÇAISE

Être assistant de langue française dans un pays étranger consiste à faire partager son authenticité, identitaire, culturelle, linguistique au sein d’un établissement scolaire du pays d’accueil. La participation à ce programme d’une année scolaire généralement au niveau européen et mondial, repose sur une volonté de mobilité, et offre une première expérience professionnelle à l’étranger en étant rémunéré dans la poursuite de ses études.

Un autre atout de ce programme est d’enrichir son parcours universitaire par la possibilité de préparer certains diplômes ou certificats en langue française :

Diplôme d’études en langue française DELF
Diplôme approfondi de langue française DALF
TCF – Test de connaissance du français
« Environ 1 900 postes d’assistants de français sont à pourvoir en 2014-2015 dans les 21 pays participant à cet échange »
Institution en charge du programme :
CIEP | Au service du français et de l’éducation dans le monde

Liste des pays d’accueil pour les assistants de langue française :

Allemand
Allemagne
Autriche
Suisse alémanique
Anglais :
États-Unis
Canada
République d’Irlande
Australie
Nouvelle-Zélande
Royaume-Uni
Chinois :
Chine
Taiwan

Liste des pays d’accueil pour les assistants de langue française :

Espagnol:
Espagne
Amérique latine :
Argentine
Colombie
Équateur
Mexique
Pérou
Venezuela

Autres pays d’accueil :
Italie
Pays-Bas
Portugal

Sources :
Centre International d’Études Pédagogiques

Erasmus+ (2014-2020)

Les programmes européens des années précédentes sont remplacés par le programme-cadre général Erasmus+ (2014-2020), dont les fondements reposent sur trois principes :

  • L’éducation et la formation
  • La jeunesse
  • Le sport

Principes du programme Erasmus+ pour l’enseignement supérieur

Le programme Erasmus + pour l’enseignement supérieur contribue à la réalisation d’un espace européen de l’enseignement supérieur en poursuivant plusieurs objectifs dont :
L’amélioration de la qualité et le renforcement de la dimension européenne de l’enseignement supérieur ;
L’accroissement de la mobilité des étudiants, des enseignants et du personnel universitaire
Le renforcement de la coopération multilatérale
La transparence et la reconnaissance des qualifications acquises

Définition des actions susceptibles d’intéresser les étudiants dans leur parcours et l’élaboration de projets de mobilité dans le cadre Erasmus+ (2014-2020) :

Le nouveau programme Erasmus +, simplifié, accessible, destinés au plus grand nombre, se traduit par 3 « actions clé » :

    • Action clé 1 – La mobilité individuelle à des fins d’apprentissage
    • Action clé 2 – Coopération et partenariat pour l’innovation et le partage d’expériences
    • Action clé 3 – Soutien à la réforme des politiques 

 

Présentation des actions en faveur d’un public spécifique, dans laquelle seules ont été retenues les actions ciblant les étudiants et les jeunes plus généralement

Action clé 1 – La mobilité individuelle à des fins d’apprentissage

Les étudiants : pour des périodes d’étude ou de stage en entreprise

Les jeunes en formation professionnelle : pour des stages en entreprise

Les jeunes hors du système éducatif : pour des actions de volontariat (individuel ou en groupe)

L’action-clé 1  met l’accent sur le développement des mobilités à tout âge, dans le cadre de la formation tout au long de la vie, quel que soit le type d’enseignement ou de formation, académique ou professionnel.

Action clé 2 – Coopération et partenariat pour l’innovation et le partage d’expériences
Les alliances sectorielles permettent des coopérations entre les établissements de formation professionnelle et les entreprises : création de nouvelles filières, modernisation des pratiques de formation, innovation sociale, etc.
L’action clé 2 met l’accent sur le renforcement des liens entre les établissements de formation professionnelle et le monde de l’entreprise par la mise en œuvre d’actions innovantes, favorisant le progrès social, l’enrichissement des compétences ainsi que l’échange des pratiques professionnelles. Cette action est susceptible d’intéresser les futurs bacheliers de la voie professionnelle, technologique, en lien avec le secteur de la jeunesse.
Action clé 3 – Soutien à la réforme des politiques
-La coopération dans le domaine du sport complète ce nouveau programme.
Sources : L’Agence Europe-Education-Formation France

Génération Erasmus vous permet de tout savoir sur les programmes européens d’éducation, que vous cherchiez une formation professionnelle en Europe, à étudier à l’étranger ou encore un stage international, toutes les réponses sont ici !

L’agence Europe-Education-Formation France est l’institution nationale de référence pour toutes demandes ainsi que de leur suivi : à ce titre, mandatée par la Commission européenne, elle demeure le principal interlocuteur pour le traitement des demandes, leur instruction, et leur éligibilité suivant les cycles des projets selon un calendrier spécifique. 

Pour connaître en détail les procédures et les cycles du projet de mobilité, la plateforme PENELOPE+ est le service en ligne, présentant l’ensemble des projets du PROGRAMME ERASMUS+, permettant aussi le téléchargement des dossiers de candidature, les dépôts, les dates de délais, et la durée de vie des projets.

Action clé 1 – La mobilité individuelle à des fins d’apprentissage

Action clé 2 – Coopération et partenariat pour l’innovation et le partage d’expériences

Action clé 3 – Soutien à la réforme des politiques

Public : les institutions et les personnes engagées dans l’entraînement sportif, dans l’éducation, au sein des universités, des établissements d’enseignements supérieur, les établissements scolaires, associations à but non lucratif.

Objectifs : transparence des pratiques sportives, échanges d’expériences, lutte contre le dopage et la violence, l’acquisition  d’un esprit citoyen au travers du sport.

 Sources : European Commission – Sport – Opportunities

UN PROGRAMME EUROPÉEN POUR TOUS LES JEUNES

Le programme Jeunesse en action permet individuellement ou collectivement, dès l’âge de 13 à 30 ans de réaliser un projet de mobilité dans l’espace de l’Union Européenne. La particularité de ces actions est d’effectuer cette démarche hors temps scolaire, universitaire, hors de la formation professionnelle ou du monde du travail, sans diplôme ou niveau attesté de formation.
Ces mobilités comprennent les actions suivantes :

  • Bouger, rencontrer d’autres jeunes européens, découvrir d’autres cultures pendant 1 à 3 semaines avec les Echanges de jeunes (13 – 25 ans)
  • Partir vivre une expérience de volontariat plusieurs mois dans une association d’un autre pays grâce au Service Volontaire Européen (18 – 30 ans)
  • Réaliser votre projet (événement, site internet, film, exposition…) lié à l’Europe et à ses valeurs… dans votre quartier, votre ville, votre région ou avec d’autres groupes de jeunes européens en sollicitant une subvention Initiative de jeunes (minimum 4 jeunes de 15 – 30 ans)
  • Participer à la vie civique locale et partager vos bonnes pratiques avec d’autres jeunes citoyens européens dans le cadre des projets Jeunesse pour la Démocratie (13-30 ans)
  • débattre avec les élus et les associations et leur faire des propositions sur les sujets qui vous concernent lors des Séminaires de jeunes (15 – 30 ans).

Retrouvez toutes ces informations sur le site de l’Agence Française du Programme Européen Jeunesse en Action

ÉTUDIER EN AUSTRALIE : BOURSES POUR ETUDES EN AUSTRALIE 2014 / 2015

Le gouvernement australien propose chaque année une quinzaine de bourses aux étudiants de la Polynésie française, de Nouvelle Calédonie et de Wallis et Futuna, permettant de séjourner et d’étudier, durant un an en Australie,  aux candidats en BTS, ou en licence, dans le but d’enrichir ses compétences linguistiques, culturelles, et conforter leurs connaissances académiques, au sein d’un système éducatif anglophone.

Les critères de sélection reposent sur les secteurs d’études prioritaires suivants :

  • La bonne gouvernance et les finances publiques 
  • Coopération régionale et Diplomatie/Commerce
  • La mine
  • Le développement durable
  • La gestion des catastrophes naturelles 

Pour le téléchargement et le dépôt du dossier de candidature, consulter le site http://oasis.ausaid.gov.au/

Pour en savoir plus, consulter le site du CONSULAT GENERAL D’AUSTRALIE, Nouméa.

Sources : Consulat général d’Australie, Nouméa, Nouvelle-Calédonie

 DEVENIR COMPAGNON DU DEVOIR

La Grande École des Hommes de Métier en Compagnonnage de tradition séculaire offre un large choix de métiers, dépassant l’image des « métiers à l’ancienne », s’adaptant avec expertise et efficacité aux évolutions technologiques de pointe.