De l’école au lycée, le parcours d’éducation artistique et culturelle a pour ambition de favoriser l’égal accès de tous les élèves à l’art à travers l’acquisition d’une culture artistique personnelle. Il fait l’objet d’une circulaire interministérielle, publiée le 9 mai 2013, qui en précise les principes et les modalités, dont s’inspire étroitement la Polynésie française pour sa mise en œuvre, en partenariat avec le Vice-Rectorat…

  Objectifs du parcours d’éducation artistique et culturelle

  Les principaux objectifs du parcours sont les suivants :

  • permettre aux élèves d’acquérir une culture artistique personnelle, fondée sur des repères communs ;
  • les initier aux différents langages de l’art ;
  • diversifier et développer leurs moyens d’expression ;
  • contribuer à leur réussite et à leur épanouissement.

Ces objectifs nécessitent :

  • de mettre en cohérence enseignements et actions éducatives, de les enrichir et de les diversifier, en les reliant aux expériences personnelles des élèves, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire ;
  • d’assurer la progressivité et la continuité des expériences et apprentissages dans le domaine des arts et de la culture, notamment entre le premier et le second degré.

Pour accompagner la mise en œuvre du parcours d’éducation artistique et culturelle, le ministère a édité un guide qui présente les principes et l’organisation du parcours pour un élève.
Ce guide rappelle les principes de conception, de mise en œuvre autour de la démarche projet notamment ainsi que le suivi du parcours à l’école, au collège et au lycée.

  Construire un parcours d’éducation artistique et culturelle

  Une construction commune et en partenariat

Le parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève se construit d’abord et avant tout dans les différents enseignements dispensés à l’École, tout particulièrement les enseignements artistiques et l’histoire des arts, le français, l’histoire-géographie, le tahitien. Ces enseignements sont complétés par des actions éducatives dans le domaine artistique et en Polynésie française, par la prise en compte, de manière partagée, des arts, de la langue et de la culture de la Polynésie, comme par exemple Art déclamatoire « ‘Orero » et chant choral.

Les équipes éducatives peuvent avoir recours à la démarche de projet en partenariat et s’appuyer sur les ressources culturelles proposées par les différents partenaires du territoire concerné. Les projets sont co-élaborés avec les partenaires, qui apportent leurs compétences professionnelles, leur expertise et leur savoir-faire.

Le conseil des maîtres à l’école primaire et le conseil pédagogique au collège ou au lycée réfléchissent à la diversité et à la progressivité du parcours des élèves. Le nouveau conseil école-collège doit veiller à la cohérence des parcours sur l’ensemble de la scolarité obligatoire, afin d’éviter des redondances ou des manques.

L’inscription dans une logique de territoire éducatif Pour élaborer les parcours de leurs élèves, les équipes éducatives sollicitent des personnes ressources :

au niveau des services du Ministère de l’Education polynésien (les conseillers pédagogiques spécialisés, les inspecteurs de l’éducation nationale de circonscription pour le premier degré et ceux chargés d’une mission en éducation artistique et culturelle.

Ces personnes ont pour rôle d’aider les écoles et les établissements à travailler en s’appuyant sur les axes de la politique d’éducation artistique et culturelle définie par un comité territorial de pilotage et sur les projets développés dans leur territoire.

Le suivi du parcours de chaque élève

Pour permettre le suivi du parcours de chaque élève sur plusieurs années, l’application FOLIOS sera expérimentée au cours de l’année scolaire 2013-2014, en Polynésie française, avant un éventuel déploiement.

Le projet Folio de la Polynésie française sera mené à la rentrée d’août 2014 sur un réseau représentatif de 16 écoles expérimentales (classes maternelles, élémentaires, classe spécialisée pour les élèves handicapés, centre de jeunes adolescents) à Tahiti et dans les archipels.

  • L’école s’engage à mettre en œuvre le parcours d’éducation artistique et culturel de l’élève et rend compte de ses travaux dans un portfolio numérique
  • Ces écoles bénéficieront en priorité d’un accompagnement humain (formation de proximité et regroupement) et une demande de matériel (tablettes numériques) sera effectuée.

Au sein de FOLIOS, l’élève rassemble les éléments de son parcours d’éducation artistique et culturelle qu’il souhaite mettre en valeur. Il a également la possibilité d’y intégrer ce qui est réalisé en dehors de l’école, valorisant ainsi ses compétences extra scolaires.

Dans l’attente de la généralisation de FOLIOS, les élèves peuvent utiliser un support pour le suivi du parcours d’éducation artistique et culturelle qui peut prendre des formes variées (cahier, album, forme dématérialisée, etc.).