Test Video Responsive

Ecole ouverte

Accueillir et co-éduquer les élèves pendant les vacances

Grâce à l’opération École ouverte des enfants et des jeunes qui ne peuvent partir en vacances participent à des activités artistiques, sportives, éducatives organisées dans des classes volontaires.

Il s’agit d’une opération pionnière pour l’accompagnement des élèves hors temps scolaire. À l’origine, une idée simple : ouvrir les portes des écoles et collèges pendant les vacances scolaires pour accueillir  des enfants et des jeunes qui ne partent pas ou peu en vacances et qui ne fréquentent pas nécessairement les structures locales d’accueil et de loisirs. Les élèves participent à des ateliers qui ont été pensés à l’intérieur d’un projet pédagogique, à la frange de l’éducatif et du plaisir créatif, et pleinement au cœur de l’éducation artistique et culturelle (art, jeu d’échecs, théâtre, ‘Orero, musique, …) Au terne de l’opération, ce sont les effets positifs bien connus des acteurs éducatifs à tous les niveaux : des élèves plus motivés, un climat d’établissement amélioré, une école vue autrement, des partenaires impliqués autour de l’École.

L’opération École ouverte permet aux établissements volontaires des quartiers défavorisés ou des quartiers inclus dans le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) d’ouvrir pendant les vacances scolaires afin d’offrir à des jeunes un programme riche d’activités organisé par des professionnels de l’éducation.

Les objectifs de l’opération

Cette opération qui rencontre un franc succès auprès des jeunes et des familles, permet de toucher prioritairement les jeunes qui ne partent pas en vacances et qui vivent dans des zones urbaines ou rurales défavorisées. L’objectif est de favoriser leur intégration sociale et scolaire et de contribuer ainsi à leur réussite éducative.

L’opération renouvelle l’image de l’École, suscite des rapports différents, plus soudés, entre les élèves, les personnels de l’établissement et les familles.

Inscrite dans la durée comme elle l’est en Polynésie française, elle permettra une évolution des relations pédagogiques et redonnera à des élèves, par une pédagogie du détour, le sens de l’École et l’envie d’apprendre dans une école plus à l’écoute de la vie.

Les caractéristiques de l’opération en Polynésie française

Née en 1991, cette opération s’est déroulée pour la première fois en Polynésie française durant les vacances de novembre 2013, et de février 2014.

Le ministère de l’Éducation nationale, avec le concours du Vice-Rectorat de Polynésie française et celui du ministère de l’éducation polynésien a pu ainsi contribuer à organiser cette opération pour 18 écoles publiques en novembre 2013, et 94 écoles publiques en février 2014. En effet, la priorité a été donnée aux écoles primaires, conformément aux objectifs assignés par la Loi de refondation de l’École de la République, dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme et le décrochage scolaire.

Cette action repose sur la volonté et l’implication du directeur d’école, des membres de l’équipe éducative et de l’ensemble des intervenants impliqués dans l’opération.

Elle propose une large palette d’activités éducatives dans les domaines scolaires, culturels, sportifs ou de loisirs. Elle met aujourd’hui une belle richesse au service des élèves:

  • L’atelier musée, présentation d’objets anciens
  • L’atelier échecs, initiation au jeu d’échecs
  • L’atelier danse, apprentissage d’une chorégraphie
  • L’atelier origami, apprentissage du pliage du papier
  • L’atelier cyberquête, une quête guidée innovatrice pour enseigner de nouvelles connaissances
  • L’atelier macramé, création de bracelets
  • L’atelier « Tahinglish », les enfants se présentent en anglais puis en tahitien lors d’un jeu de chaises musicales
  • L’atelier Totara, un jeu de marotte, des marionnettes dont la tête est fixée sur un bout de bois
  • L’atelier Futsal, initiation à la pratique du football en salle
Test Video Responsive